Pour mieux chauffer, la solution est de remplacer sa vieille chaudière par un équipement basse température, ou à condensation. Certes, ce coût est un investissement, mais c’est aussi le gage d’économie d’énergie à venir…

Si votre chaudière a déjà une quinzaine d’années, la question de son remplacement doit être sérieusement étudiée. Régulièrement entretenu, un appareil consomme de 8 à 12 % de moins. Ses performances n’en restent pas moins limitées face à des modèles aux technologies plus récentes, telles que la basse température ou la condensation.

Une chaudière à basse température, un bon compromis

Un modèle à basse température peut remplacer une chaudière classique, et offre une économie d’énergie de 15 % environ, puisqu’elle fonctionne à une température inférieure. Vérifiez, cependant, la compatibilité des radiateurs ou du plancher chauffant avec ce type de chaudière. Leur remplacement peut s’avérer nécessaire, notamment si vous possédez, par exemple, des radiateurs haute température. L’avantage de la chaudière basse température est d’offrir un rendement d’environ 90 %. Elle permet de produire du chauffage seul ou de le coupler avec l’eau chaude sanitaire (instantanée ou en accumulation). Ces modèles sont moins coûteux que les chaudières à condensation.

Une chaudière à condensation, la haute performance

Avec une chaudière à condensation, le gain réalisé est de 20 à 30 % par rapport à une chaudière classique. Elle condense la vapeur d’eau des gaz de combustion et récupère de l’énergie. Elle rejette ainsi moins de gaz carbonique et d’oxydes d’azote. Et, surtout, elle atteint des rendements qui peuvent dépasser 100 % sur PCI (pouvoir calorifique inférieur). Fonctionnant à gaz ou au fioul, la chaudière à condensation peut être murale, ou au sol pour les plus grosses installations. Dans le premier cas, les constructeurs ont réduit au maximum les dimensions pour qu’elles occupent un minimum d’espace et puissent trouver place dans une cuisine, voire un placard (pour les modèles à ventouses). En version au sol, l’avantage est de pouvoir chauffer et produire de l’eau chaude sanitaire en grande quantité, en couplant la chaudière avec un ballon.

Des aides pour changer de chaudière

Si vous optez pour une chaudière basse température, sachez qu’il n’existe plus de crédit d’impôt. Celui-ci est accordé, en revanche, aux modèles à condensation. Le crédit est de 15% pour une installation seule, et de 25% en bouquet de travaux.

© 2017 Greensphère, plombier-chauffagiste à Marseille spécialisé dans les recherches de fuites - Illustrations non contractuelles - Mentions légales